metier acousticien

Tout comme le mécanicien apporte des solutions aux problèmes mécaniques, l’acousticien ou l’acousticienne est un(e) expert(e) dans la lutte contre les nuisances sonores en milieu urbain, industriel, ou encore routier. Adaptée aux bâtiments déjà construits mais présentant des signes de faible insonorisation, notre solution acoustique Continuum est l’une des plus efficaces sur le marché.

Découvrez pourquoi dans la suite de cet article, ainsi que tout ce que vous devez savoir à propos du métier d’acousticien.

La place de l’acousticien dans l’architecture

En tant qu’acteur participant au bien-être auditif des hommes, l’expert acousticien est celui qui intervient à la fin des travaux de construction voire lorsque l’appartement, la maison ou le bureau est déjà occupé.

En tant que technicien du bruit, il doit évaluer au préalable le type de nuisance dont est victime l’occupant afin d’y remédier, ce qui le classe chronologiquement en dernière position dans l’échelle de passage des ingénieurs.

Quel est le rôle de l’acousticien ?

L’acousticien est un ingénieur du son. Ses principales tâches s’orientent vers le traitement du son afin d’améliorer l’expérience de vie ou de travail de son client.

Il a pour rôle :

  • De déterminer les systèmes techniques nécessaires à la réduction des nuisances sonores ;
  • De permettre le respect des normes et de la réglementation en vigueur ;
  • La définition des options de traitement via des études de faisabilité ;
  • De procéder à une analyse des coûts du traitement acoustique.

La lutte contre les nuisances sonores est un enjeu important dans la société actuelle. L’acousticien est spécialisé dans l’étude des nuisances sonores et a pour mission de trouver des solutions afin de limiter le bruit en tenant compte de la législation en vigueur. C’est ainsi décrit que le rôle d’audiologiste, le matériel utilisé et la définition des compétences requises définissent les caractéristiques d’un acousticien.

Quelle formation pour devenir acousticien ?

L’acousticien est soit un technicien spécialisé, soit un ingénieur en acoustique. En effet, pour être qualifié de technicien acoustique il faut être titulaire d’au moins un BAC+2. Pour devenir ingénieur en acoustique, il faut avoir un BAC+5.

Les formations diplômantes suivantes mènent au métier d’expert acousticien :

  • CQPM (certificat de qualification paritaire de la métallurgie) technicien en acoustique et vibration (BAC+2) ;
  • Licence professionnelle mécanique acoustique et vibration, spécialité acoustique environnementale et bâtiment ;
  • Licence professionnelle mécanique acoustique et vibration, spécialité acoustique et vibrations industrielles ;
  • Licence en physique et en électronique ;
  • Master acoustique, spécialité acoustique et fluides ;
  • Master acoustique, spécialité capteurs et CND par ultrasons ;
  • Master acoustique traitement du signal informatique et acoustique musicale ;
  • Master acoustique, recherche en acoustique ;
  • Master mécanique physique et ingénierie, spécialité acoustique ;
  • Diplôme d’ingénieur en génie mécanique, filière acoustique et vibrations industrielles.

Quelles sont les qualités requises pour devenir acousticien ?

Plus qu’un simple métier nécessitant des connaissances théoriques et de l’application, l’acoustique est une rubrique en ingénierie du son nécessitant des qualités comme :

  • Disposer d’une bonne oreille ;
  • Jouir de la capacité de retransmettre et projeter les idées dans la réalité.

D’autres qualités plus empiriques sont également de mise :

  • La maîtrise des outils
  • La maîtrise de la rédaction des rapports écrits.

Quel est le matériel utilisé par l’acousticien ?

L’équipement qui aide l’acousticien à combattre le bruit peut se décomposer en deux parties : les détecteurs et les solutions. Les détecteurs sont des outils qui orientent l’acousticien vers la découverte de la nuisance sonore, tandis que les solutions sont des mesures palliatives aux bruits.

Les détecteurs

Nos ingénieurs disposent de sonomètres de classe 1, c’est-à-dire de sonomètres à large plage de fréquences et à très faible incertitude de mesure inférieure à 1.5 dB. L’acousticien est également équipé d’une machine à chocs qui sert à mesurer le bruit d’impact (bruit causé par les structures).

Ils utilisent un ballon ou un pistolet d’alarme (pour les grandes quantités) afin de mesurer le temps de réverbération (RT). Le traitement des données est effectué par un logiciel de modélisation acoustique.

Les solutions

En tant que solutions, les reconfigurations apportées par le technicien ou l’ingénieur en acoustique sont des mesures assurant une meilleure qualité acoustique dans la pièce traitée.

On parle de :

Continuum, afin de vous permettre de (re)trouver un équilibre sonore naturel, vous propose des solutions acoustiques adaptées à vos problèmes de nuisances sonores.

L’acousticien intervient dans plusieurs secteurs :

  • Le bâtiment ;
  • Les transports terrestres et aériens ;
  • L’électroacoustique ;
  • L’industrie.
Les grandes écoles du son sont très sélectives et recrutent à BAC+2 après un BAC S suivi d’une classe préparatoire ou d’un BAC+2.
Avec l’expérience, l’acousticien qui fait preuve d’une expertise poussée peut gagner entre 3.500 et 4.500 € brut par mois.
L’acousticien veille sur le confort sonore en proposant des solutions phoniques innovantes.